Sélectionnez un article
Cinq raisons de mettre à jour son assurance habitation Sept questions au sujet de l’assurance auto Options binaires : attention, toxique! Détecter et sanctionner la fraude pour mieux la prévenir Éviter les ventes pyramidales d’investissements Vieillir à l’abri de la fraude financière Planifier sa retraite : des outils pour s’y investir REER Prenez le temps de réfléchir et évitez les décisions précipitées Connaissez-vous les services d’assistance de l’Autorité des marchés financiers? Les jeunes adultes et l’argent : l’importance de compter sur des bases solides Des vacances cet hiver ? N’oubliez pas votre assurance voyage Options binaires et rendements alléchants : fuyez! Sachez reconnaître les signaux d’une possible fraude Investir par soi-même : ça ne s’improvise pas ! Planifier sa retraite sans oublier l’inflation ! L’aperçu du fonds, un outil éclairant Diversifier son portefeuille : pourquoi, et comment ? Le relevé de placement : un outil essentiel L’ABC des fonds d’investissement Les placements : puis-je y trouver mon intérêt ? Choisir un représentant Bien se connaître avant d’investir Prendre en main sa santé financière Avez-vous besoin d’une assurance invalidité ? Quelle assurance vie choisir ? Les assurances offertes par un prêteur ou un commerçant Six questions au sujet de l’assurance auto Quatre étapes pour choisir votre assurance habitation Prenez des décisions éclairées grâce à l’Autorité Avec l’âge, révisez votre stratégie et redoublez de vigilance Cinq questions pour comprendre l’assurance-dépôts Gardez vos finances en tête pour réaliser vos projets Parlez #argent, #crédit et #épargne avec votre jeune adulte ! Réduire les risques de fraude commence par une vérification


Sept questions au sujet de l’assurance auto

Vous changez de voiture? Dans bien des cas, votre voiture sera souvent le bien le plus dispendieux que vous possèderez après votre habitation. Une protection adéquate qui correspond à vos besoins est essentielle. Même si magasiner son assurance auto ne figure pas au haut de la liste de vos priorités, répondez à ces sept questions pour vous aider à faire un choix avisé. 


Publié le 2017-04-02

1. Qu’est-ce qui est couvert?
Si vous possédez une automobile au Québec, vous devez obligatoirement vous assurer contre les dommages causés à autrui. 

Ainsi, même si vous avez un vieux véhicule que vous ne souhaitez pas assurer, vous devez souscrire une assurance responsabilité civile d’au moins 50 000 $. La plupart des assureurs vous proposeront une couverture de 1 ou 2 millions de dollars.

De plus, les assureurs offrent une assurance contre la collision et les autres risques (comme le vol, le vandalisme et le bris de vitres). 

Quant aux blessures corporelles, si vous résidez au Québec, elles sont couvertes par la Société de l’assurance automobile du Québec. 

2. Quel montant de franchise choisir?
La franchise est le montant que vous devez débourser lors d’une réclamation. Par exemple, si vous deviez faire réparer votre automobile à la suite d’un accident et que les réparations coûtaient 1 000 $, si votre franchise était de 250 $, votre assureur acquitterait le solde, soit 750 $.

Le montant de la franchise influence le coût de la prime que vous payez. « Demandez une soumission avec une franchise plus élevée pour comparer, propose Valérie Sauvé, analyste en éducation financière à l’Autorité des marchés financiers.»

3. Valeur à neuf ou assurance de remplacement?
On vous offre l’avenant valeur à neuf ou une assurance de remplacement? Ces deux types de couvertures se ressemblent, mais comportent des modalités différentes. Comparez-les sur le site de l’Autorité. 

Seuls les agents et courtiers en assurance de dommages peuvent vous conseiller en matière d’assurance automobile. Ils sont aussi les seuls à pouvoir vous offrir l’avenant de valeur à neuf.

Si une assurance de remplacement vous est proposée par le concessionnaire, celui-ci doit obligatoirement vous remettre le guide de distribution qui permet de comprendre la protection vendue. Vous pouvez aussi contracter l’assurance de remplacement chez un agent ou un courtier en assurance de dommages. « Peu importe votre choix, vous devriez magasiner, car ces protections peuvent être coûteuses et les prix peuvent varier », suggère Valérie Sauvé.

4. Besoin de protections supplémentaires?
Vous souhaitez être protégé lorsque vous empruntez ou louez un véhicule ou encore bénéficier d’une protection couvrant les frais de location d’un véhicule de remplacement si le vôtre était accidenté? Votre agent ou courtier peut vous offrir de telles protections supplémentaires par le biais d’avenants optionnels.

« Évaluez vos besoins, puisque ces protections ne sont pas obligatoires et peuvent comporter des frais », explique Mme Sauvé.

5. Comment payer moins cher?
Plusieurs stratégies pourraient vous aider à réduire le montant de votre prime d’assurance. Par exemple :

  • Conservez un bon dossier de conducteur.
  • Augmentez le montant de la franchise si vous en avez les moyens.
  • Faites installer un système antivol, notamment un système de repérage, combiné à un système de marquage des pièces (si le rabais en vaut la peine).
  • Souscrivez une assurance habitation auprès du même assureur si les taux sont compétitifs.

D’autres facteurs pourraient aussi avoir une incidence sur le montant de votre prime, comme l’usage que vous faites de votre véhicule, le nombre de kilomètres parcourus annuellement ou encore le lieu de votre résidence.

6. Une réduction supplémentaire grâce à la télématique?
Bien qu’il ne puisse pas vous l’imposer, l’assureur pourrait vous proposer un rabais en échange de données sur votre comportement routier. Il vous faudra installer un appareil dans votre véhicule ou télécharger une application afin d’obtenir un portrait de la qualité de votre conduite. Mieux vous conduisez, plus vous économisez. « Il faut savoir que votre prime pourrait aussi augmenter en fonction de vos habitudes de conduite, souligne Valérie Sauvé. Renseignez-vous sur les particularités et sur le type de données que vous transmettez à l’assureur afin de prendre une décision éclairée. »

7. La vérité et toute la vérité
Rappelez-vous qu’il ne faut rien cacher à votre assureur. Une fausse déclaration pourrait avoir de fâcheuses conséquences en cas de sinistre. 

Avisez votre assureur en cas de modifications à votre situation personnelle, comme un déménagement ou encore un changement d'emploi. Celui-ci pourrait réévaluer le risque déterminé par votre nouvelle situation et notamment revoir le montant de la prime.