Sélectionnez un article
Cinq raisons de mettre à jour son assurance habitation Sept questions au sujet de l’assurance auto Options binaires : attention, toxique! Détecter et sanctionner la fraude pour mieux la prévenir Éviter les ventes pyramidales d’investissements Vieillir à l’abri de la fraude financière Planifier sa retraite : des outils pour s’y investir REER Prenez le temps de réfléchir et évitez les décisions précipitées Connaissez-vous les services d’assistance de l’Autorité des marchés financiers? Les jeunes adultes et l’argent : l’importance de compter sur des bases solides Des vacances cet hiver ? N’oubliez pas votre assurance voyage Options binaires et rendements alléchants : fuyez! Sachez reconnaître les signaux d’une possible fraude Investir par soi-même : ça ne s’improvise pas ! Planifier sa retraite sans oublier l’inflation ! L’aperçu du fonds, un outil éclairant Diversifier son portefeuille : pourquoi, et comment ? Le relevé de placement : un outil essentiel L’ABC des fonds d’investissement Les placements : puis-je y trouver mon intérêt ? Choisir un représentant Bien se connaître avant d’investir Prendre en main sa santé financière Avez-vous besoin d’une assurance invalidité ? Quelle assurance vie choisir ? Les assurances offertes par un prêteur ou un commerçant Six questions au sujet de l’assurance auto Quatre étapes pour choisir votre assurance habitation Prenez des décisions éclairées grâce à l’Autorité Avec l’âge, révisez votre stratégie et redoublez de vigilance Cinq questions pour comprendre l’assurance-dépôts Gardez vos finances en tête pour réaliser vos projets Parlez #argent, #crédit et #épargne avec votre jeune adulte ! Réduire les risques de fraude commence par une vérification


Investir par soi-même : ça ne s’improvise pas !

Vous songez à gérer seul, en tout ou en partie, votre portefeuille d’investissements grâce au courtage à escompte ? Cette option vous permet d’investir de façon autonome — notamment dans des actions transigées en Bourse, des obligations et des titres de fonds d’investissement —, mais vous n’y bénéficierez d’aucun conseil.
Bien que l’option puisse sembler intéressante, elle est loin de convenir à tout le monde !


Publié le 2016-11-13

Si vous choisissez d’utiliser une plateforme de courtage à escompte au lieu de confier la gestion de vos placements à un représentant, gardez en tête que vous devrez y consacrer de multiples efforts. 

« C’est un choix qui s’apparente un peu à celui qui s’offre lorsque vient le temps de construire une maison : on peut le faire soi-même ou confier la tâche à des professionnels de ce domaine. Avant d’opter pour l’une ou l’autre des solutions, vous devrez inévitablement vous demander si vous avez les compétences et le temps nécessaires pour mener à bien un tel projet, dans lequel vous investirez votre argent durement gagné », indique Eric Jacob, directeur principal de l'inspection à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Voici quelques éléments à considérer si vous envisagez tout de même de vous lancer dans l’aventure de l’investissement autonome.

Ne brûlez pas les étapes 
En premier lieu, vous devez bien connaître les principes de l’investissement. Être en mesure d’en distinguer différents produits, comprendre le fonctionnement des marchés financiers et connaître certains volets de la fiscalité ne sont que quelques exemples de notions à posséder avant d’ouvrir un compte de courtage à escompte. 

Résistez à l’envie de vous lancer à l’assaut des marchés sans avoir d’abord établi votre profil d’investisseur, qui tient notamment compte de vos objectifs, de votre situation financière, de votre tolérance au risque et de votre horizon de placement.

Vous aurez ensuite à déterminer dans quelles proportions vos actifs seront répartis entre les divers produits d’investissement : actions, obligations, placements garantis, etc. Une fois cela fait, vous pourrez choisir, parmi les investissements offerts, ceux qui vous conviennent le mieux. Les plateformes de courtage à escompte proposent des outils pour vous aider, mais vous devez être suffisamment à l’aise pour compléter l’exercice seul. 

« Investir de façon autonome nécessite que vous ayez non seulement une bonne compréhension de votre situation financière — sans oublier vos besoins et vos objectifs en tant qu’investisseur —, mais également des caractéristiques et des risques liés aux différents produits financiers offerts, précise Eric Jacob. 

Ayez des attentes réalistes et faites un exercice de simulation
Les histoires d’investisseurs autonomes qui ont eu du succès peuvent faire rêver. Toutefois, que vous gériez votre portefeuille seul ou avec l’aide d’un représentant, gardez des attentes réalistes. 

À ce stade-ci, vous pourriez envisager de vous prêter à l’exercice d’une simulation boursière telle que Bourstad

Plusieurs courtiers en placement offrent également l’option d’ouvrir des comptes fictifs, où vous pouvez d’abord tester les fonctionnalités de leur plateforme. « Créez-vous un compte fictif qui tient compte de votre profil d’investisseur et de votre tolérance au risque pour que ce soit le plus réaliste possible, puis faites des essais afin d’évaluer les rendements que vous auriez obtenus », conseille Eric Jacob.

Prévoyez du temps 
En investissant de manière autonome, vous devrez consacrer du temps à suivre l’évolution des marchés, de vos placements et de votre répartition d’actifs.

« Être son propre courtier est exigeant, explique Eric Jacob, directeur principal de l'inspection à l’AMF. Vous devez demeurer à l’affût des marchés, des facteurs qui peuvent influencer la performance de vos investissements et des perspectives économiques en général. »

Considérez les frais et comparez les plateformes
Vous pensez économiser en frais et en commissions grâce au courtage à escompte ? La réduction des frais de courtage ne devrait pas être votre motivation principale. Si vous faites davantage d’opérations à titre d’investisseur autonome, vous pourriez avoir des surprises !

« L’achat et la vente de placements engendrent des frais, peu importe la plateforme que vous utilisez pour vos opérations », prévient Eric Jacob. 

Si vous décidez d’investir par vous-même, vous devrez choisir une plateforme de courtage à escompte pour vos opérations d’achat et de vente de titres. Mais certaines plateformes sont plus faciles à utiliser que d’autres…

Enfin, rien ne vous oblige à investir à 100 % de façon autonome. « Il peut être plus sage pour les investisseurs d’y aller graduellement, en gérant seulement une portion de leurs investissements par eux-mêmes », conclut Eric Jacob. 

Obtenez davantage d’information sur l’investissement autonome